Ailes

A – Pour Débutants

A1 : Parapente tout particulièrement adapté à l’école, pour la pente école et les premiers vols.
A2 : Parapente pour débutant, garantissant maniabilité, sécurité et plaisir en vol pendant un certain temps.

B – POUR pilotes intermédiaires

B1 : Voile intermédiaire classique, haut niveau de sécurité, bonne maniabilité et offrant une performance suffisante. Une voile pour la vie !
B2 : Voile universelle au milieu de la catégorie B.
B3 : Parapentes assez performants pour se retrouver régulièrement en haut des classements en cross. De bons pilotes se sentent très bien sous ces modèles, mais certaines de ces ailes peuvent dépasser les capacités du “pilote lambda”.

C – classe sport

C1 : Aile de classe «sport», avec un fort potentiel sécuritaire, mais déjà des caractéristiques d’une voile de haut de gamme.
C2 : Des ailes bien placées dans la classe «sport», que l’on peut comparer avec de nombreuses voiles de l’ancienne catégorie DHV 2.
C3 : Des voiles assez exigeantes pour des pilotes de cross de très haut niveau. Ces parapentes sont comparables avec les anciennes machines classées DHV 2-3.
C4 : A la limite de la catégorie EN-D, ces voiles demandent un pilotage du niveau «D».

D - Compétition, très haute performance

D1: Catégorie compétition et très haute performance, mais pour les pilotes d’un très haut niveau, le comportement reste assez bien maîtrisable.
D2: Voile de compétition exigeante, réclamant une expérience particulièrement élevée. D3: Voiles à 2 lignes, parapentes extrêmement exigeants.

Comment choisir l’aile qui vous convient?

LA CONFIANCE

La confiance donnée par une aile est souvent négligée alors que ce facteur est pour moi le plus important dans le choix de votre matériel. Si vous vous sentez bien sous votre parapente, vous volerez certainement mieux que si vous êtes crispé ou anxieux. Si vous vous faîtes une frayeur en conditions turbulentes et perdez confiance, vous allez aussi perdre votre capacité à prendre les décisions rationnelles nécessaires en vol. L’adrénaline et la peur affecteront votre jugement au moment les plus inopportuns. A l’opposé, si vous êtes à l’aise sous votre aile, vous gagnerez en quiétude et serez plus à même de prendre la bonne décision en toute circonstance.

LA MARQUE ET LE MODÈLE

Tellement de marques et de modèles existent actuellement sur le marché qu’il est parfois difficile de s’y retrouver. Comment être sûr de choisir la bonne aile ? Voici mes conseils: (Premièrement, ignorez l’effet de style ou de mode. Laissez également tomber les notations faîtes en additionnant les résultats des tests DHV pour désigner la meilleure aile (Au secours !). J’ai également déjà entendu que des pilotes ont acheté une aile parce que leur ami avait la même (Attendrissant, n’est ce pas ?). D’autres ont été influencés par les hautes performances affichées d’une aile (Désastre en perspective…) ou par ses jolies couleurs (Assorties à leur vernis à ongles ou à leur voiture !). Par pitié, évitez-cela : évaluez objectivement votre niveau puis choisissez l’aile qui vous donnera confiance en l’air et vous permettra de progresser.
les modèles de parapentes

LE NIVEAU DE PILOTAGE

Il est maintenant temps d’être réaliste sur vos compétences et votre pratique. Si vous êtes un pilote occasionnel volant moins de cinquante heures par an, le choix est facile : une aile B C possédant la stabilité et la maniabilité qui vous permettront de rester décontracté en vol. Ne tombez pas dans le piège de renier cette catégorie d’ailes en considérant qu’elle n’est destinée qu’à des débutants. De nos jours, les performances de ces ailes sont excellentes et beaucoup de pilotes expérimentés disent avoir réalisé leurs meilleurs vols sous elles après avoir vécu des expériences malheureuses sous des ailes plus pointues.
Si vous avez la chance de voler presque toutes les semaines, considérez alors la catégorie C. Uniquement si vous êtres très à l’aise, réellement très expérimenté et volez tout le temps, vous pourrez penser à acheter une aile d’une catégorie plus élevée. N’oubliez pas que vous allez acquérir une machine pour voler et que votre sécurité dépend de ce choix.

L’ESSAI EN VOL

Lorsque vous avez réduit votre sélection à quatre ou cinq modèles, essayez-les en vol. C’est ce qui est le plus déterminant. N’écoutez pas les arguments commerciaux ou ne succombez à l’offre exceptionnelle du vendeur. Voyez comment vous vous sentez sous chacune des ailes. Est-elle facile au décollage ? Avez vous eu l’impression d’être ballotté ou non ? Vous sentiez-vous tendu ou relax ? Étiez-vous en confiance pendant tout le vol ? L’aile remportant le plus de Oui est certainement celle qui vous convient.  Pas grave si vos amis achètent un modèle différent à un meilleur prix car au final, c’est vous qui volerez avec ; pas eux ! En y réfléchissant, vous allez dépenser pas mal d’argent. Si votre choix s’est porté sur une aile coûtant une ou deux centaines d’Euros de plus, vous seriez inconscient de ne pas l’achetez juste à cause de son prix !

LA TAILLE

La taille pose très souvent problème. Pourtant c’est assez simple. Pour obtenir votre Poids Total en Vol (PTV), prenez votre poids nu et rajoutez 20 kg. Vous pouvez à présent choisir la taille de l’aile dont le milieu de la fourchette de poids se rapproche le plus de votre PTV. Si vous vous retrouvez entre deux tailles, considérez votre type de pratique et choisissez en fonction. Par exemple, si vous volez souvent en vent fort, préférez la taille la plus petite qui vous donnera une plus forte charge alaire et ainsi plus de vitesse. Si vous volez souvent en conditions calmes, optez pour la plus grande taille afin d’obtenir un meilleur taux de chute et rester plus longtemps en l’air. Si vous volez en thermiques forts, vous vous sentirez certainement plus à l’aise sous une aile plus petite. Ne vous inquiétez pas trop toutefois car vous serez en sécurité sous les deux tailles. Choisissez simplement celle sous laquelle vous vous sentez le mieux. Tout pilote recherche quelque chose d’un peu différent mais rappelez-vous que la mode ou la tendance n’est pas importante. Votre confort et votre confiance en votre aile sont par contre essentielles. Peu importe qui va le plus haut ou le plus loin. Ce qui compte est de se faire plaisir, rentrer chez vous avec un large sourire, la tête pleine de paysages et un sentiment de plénitude. C’est cela le vol libre !

Bons vols, Rob Whittall.

NOTE DE L’ÉQUIPE DE PILOTES-TEST OZONE SUR LES TAILLES DE VOILE :

La plupart de nos voiles volent mieux dans la moitié haute de la fourchette de PTV. Cependant, avec la Buzz Z4 nous pensons que pour les pilotes DEBUTANTS il est préférable de voler dans la moitié inférieure de la fourchette de PTV (pour des atterrissages plus faciles etc). Pour les pilotes plus expérimentés nous conseillons toujours de charger la Z4 dans la partie haute de la plage de poids. Les exceptions dans notre gamme sont la Swift et la Rush qui volent mieux dans le milieu de la plage de poids. Parfois on raconte que nos voiles volent en général mieux dans la partie basse de la fourchette de PTV (en général) d’après certaines déclarations postées sur des forums internet. Nous sommes en désaccord. Avec presque toutes nos voiles, nous pensons qu’elles volent mieux dans la moitié haute de la fourchette de PTV pour une meilleure sensation en vol et un meilleur pilotage.